Informations

Baleines modernes avec pattes vestigiales Mythe ?

Baleines modernes avec pattes vestigiales Mythe ?



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Est-ce un mythe que les baleines modernes ont été trouvées avec des pattes postérieures dépassant de leurs côtés et des tibias, des fibias et des os des orteils bien formés ? Je continue à trouver des affirmations, mais pas de citations. Par exemple, la page wikipedia n'a pas de citation pour cela.

http://en.wikipedia.org/wiki/Whales#Appendages


Le lien que vous donnez ne mentionne pas les membres dépassant de la paroi du corps, mais uniquement les éléments résiduels des membres postérieurs. De nombreuses baleines conservent des bassins et des fémurs, comme le montre cette page du musée de Bergen. Compte tenu de la variation du développement des membres chez les vertébrés, il ne serait pas surprenant de trouver des éléments plus distaux (mais je serais très surpris s'ils s'étendaient au-delà de la paroi corporelle).


Oui, il existe plusieurs sources publiées (avec photos) de baleines nées avec des pattes vestigiales saillantes.

http://digitallibrary.amnh.org/dspace/bitstream/handle/2246/4849/N0009.pdf;jsessionid=55D6453968F5461B1B6BFF8D53C81F16?sequence=1

Les baleines noires modernes ont des pattes rudimentaires – complètement à l'intérieur de leur corps.

« En abordant l'enquête avec la détermination la plus sceptique, on ne peut s'empêcher d'être convaincu, au fur et à mesure de la dissection, que ces rudiments [chez la Baleine franche] sont bien le fémur et le tibia. La capsule synoviale représentant l'articulation du genou était trop évidente pour être Un cartilage acétabulaire, la cavité synoviale et la tête du fémur, représentent ensemble l'articulation de la hanche. Attaché à ce fémur est un appareil de ligaments constants et forts, permettant et retenant les mouvements dans certaines directions ; et des muscles sont présents, certains passant à le fémur des parties éloignées, certains procédant immédiatement de l'os pelvien au fémur, par lequel les mouvements du fémur sont exécutés; et ces ligaments et muscles présentent d'abondants exemples d'adaptation exacte et intéressante. "

http://etb-whales.blogspot.com/2012/03/hind-limb-rudiments-on-modern-whales_1221.html


Top 10 des membres inutiles (et autres organes vestigiaux)

Chez Charles Darwin À propos de l'origine des espèces (1859) et dans ses travaux ultérieurs, il a fait référence à plusieurs "vestiges" de l'anatomie humaine qui ont été laissés au cours de l'évolution. Ces organes vestigiaux, selon Darwin, sont des preuves de l'évolution et représentent une fonction qui était autrefois nécessaire à la survie, mais avec le temps, cette fonction est devenue soit diminuée, soit inexistante.

La présence d'un organe dans un organisme qui ressemble à un autre trouvé dans un autre a conduit les biologistes à conclure que ces deux organismes pourraient avoir partagé un ancêtre commun. Les organes vestigiaux ont démontré de manière remarquable comment les espèces sont liées les unes aux autres et ont donné une base solide à l'idée d'une descendance commune. De descendance commune, il est prédit que les organismes devraient conserver ces organes vestigiaux en tant que vestiges structurels de fonctions perdues. Ce n'est qu'à cause de la théorie macro-évolutive, ou de l'évolution qui se déroule sur de très longues périodes de temps, que ces vestiges apparaissent.

Le terme « organe vestigial » ? est souvent mal défini, le plus souvent parce que quelqu'un a choisi une mauvaise source pour définir le terme. L'Oxford English Dictionary (OED) définit les organes vestigiaux comme des organes ou des structures restant ou survivant dans un état ou une forme dégénérée, atrophiée ou imparfaite. C'est la définition biologique acceptée utilisée dans la théorie de l'évolution.

Dans la recherche sans fin de la vérité scientifique, des hypothèses sont proposées, des preuves sont trouvées et des théories sont formulées pour décrire et expliquer ce qui est observé dans le monde qui nous entoure. Voici dix observations d'organes vestigiaux dont la présence a contribué à étoffer la structure de l'arbre généalogique qui comprend toutes les créatures vivantes de notre planète.


L'Institut de recherche sur la création

Ne le croyez pas si quelqu'un vous dit qu'une paire de mammifères ressemblant à des "baleines marchantes" ont quitté l'Arche et ont ensuite procréé une lignée de descendants qui ont en quelque sorte évolué pour devenir des baleines océaniques qui ont remplacé leurs "ldquolegs" ancestrales par des nageoires et des douves. 1

Envisagez de relever ce défi : &ldquoCertains des animaux qui sont aquatiques ou marins aujourd'hui n'étaient peut-être pas aquatiques au moment du déluge.&rdquo 2

« Les baleines », déclare le défenseur des baleines ambulantes, affirmant qu'il n'y a pas de fossiles de baleines dans les couches de roches sédimentaires déposées par les inondations. 2-4 "Les archives fossiles prouvent" (et cette hypothèse paléontologique est le faux sophisme hypothétique critique), dit-il, "qu'aujourd'hui, les baleines n'existaient pas avant Noé, elles ont donc dû évoluer rapidement après le Déluge à partir d'ancêtres préservés de l'Arche " perdre les hanches et les jambes, produisant des baleines modernes.&rdquo 1,2,4

Le promoteur de la baleine à pattes a-t-il omis de divulguer des hypothèses invalides sur les archives fossiles? Est-ce que de fausses hypothèses sont utilisées que les imprudents sont induits en erreur à accepter ? 1,2 Oui, ce fantasme est nouveau et mdashDarwin a proposé une science-fiction similaire mais l'a ensuite discrètement rétracté. 3

Contrairement à Darwin, le défenseur d'aujourd'hui de l'&ldquosaltation (hyper-évolution) ancre son argument dans l'hypothèse que le déluge était complètement terminé (y compris les dépôts de drainage) au moment où les couches de roches sédimentaires du Crétacé ont été déposées, c'est-à-dire au KT/K-Pg (Crétacé -Paléogène) niveau limite. 2,4

Si cette hypothèse était vraie, toutes les couches de roches sédimentaires fossilifères situées au-dessus de la limite K-T/K-Pg ne pourraient pas être déposées par les inondations. En conséquence, les fossiles de cétacés qui se trouvent entre les limites K-T/K-Pg et N-Q (néogène-quaternaire) seraient interprétés comme des fossiles post-déluge, c'est-à-dire des fossiles enfouis des siècles après la fin du déluge. 4

De plus, si la limite KT/K-Pg représentait le niveau où le drainage du déluge a cessé&mdashand si des fossiles de cétacés ne sont trouvés qu'au-dessus de la limite KT/K-Pg&mdashceci semblerait cohérent avec le scénario selon lequel les baleines sans pattes sont apparues pour la première fois sur Terre après la fin du déluge, invitant l'idée qu'aujourd'hui les baleines n'ont évolué que des siècles après le déluge. 4 Au-delà de ce scénario basé sur une double hypothèse, le concept d'évolution des baleines après le déluge nécessite également une hyper-évolution à grande vitesse, ce qui va au-delà de ce que même Darwin avait imaginé. 1,4

Ne vous laissez pas berner par de fausses hypothèses qui déplacent la limite N-Q avec la limite prématurée K-T/K-Pg des saltationnistes pour promouvoir l'hyper-évolution des baleines.

Heureusement, en 1961, les Drs. Henry Morris et John Whitcomb ont précisé que les roches sédimentaires de la Terre correspondent au compte Genesis Flood, montrant que des fossiles déposés par les inondations devraient être attendus dans des roches sédimentaires aussi hautes que ce que l'on appelle maintenant la limite N-Q. 5 Il n'était pas nécessaire qu'un ancêtre baleine à pattes hyper-évolue soudainement après le Déluge. Au lieu de cela, Dieu a créé les baleines en tant que baleines le jour 5 de la semaine de la création (Genèse 1:21).

  1. Johnson, J. J. S. 2019. Méfiez-vous de l'appât des fausses hypothèses. Actes et faits. 48 (2) : 22. Voir aussi Johnson, J. J. S. Noisy Narwhals in Greenland&rsquos Frigid Fjords. Mise à jour sur la science de la création. Publié sur ICR.org le 18 juin 2020, consulté le 25 octobre 2020.
  2. Les évolutionnistes athées nient le déluge de la Genèse. Cependant, les personnes qui mélangent la Bible avec la théorie de l'évolution (en violation de Deutéronome 4:2) combinent souvent l'histoire de la Genèse avec des processus évolutifs imaginaires qui nient la fixité biogénétique de Dieu & rsquos ont créé des espèces animales, par exemple en proposant que les quadrupèdes terrestres ont débarqué l'arche de Noé pour procréer des descendants. qui s'est en quelque sorte transformé en baleines océaniques sans pattes. Ces partisans affirment que les pattes et les hanches résiduelles des baleines modernes sont la preuve d'ancêtres à pattes récents. Mais les baleines du monde réel n'ont pas de telles hanches ou jambes &ldquovestigial&rdquo ! Voir référence 3.
  3. Sherwin, F. 1998. Obstacles scientifiques à l'évolution des baleines. Actes et faits. 27 (10).
  4. Tomkins, J. et T. Clarey. 2019. Les fossiles de baleines confirment la limite post-inondation. Actes et faits. 48 (12) : 9 Tomkins, J. et T. Clarey. 2020. La paléontologie confirme une limite d'inondation N-Q du Cénozoïque tardif. Actes et faits. 49 (11): 10-13.
  5. &ldquoEn général, l'enregistrement de l'ensemble du Tertiaire [y compris le Néogène] et du début du Quaternaire&hellippeuvent être raisonnablement interprétés comme préservant l'enregistrement [fossile] des dernières phases du Déluge, y compris à la fois les dépôts finaux et les phénomènes géomorphiques liés à la montée [orogénique] de les terres et le naufrage des bassins [océaniques] qui ont mis fin à l'inondation.&rdquo Whitcomb, JC et HM Morris. 1961. Le déluge de la Genèse. Phillipsburg, NJ: Presbyterian & Reformed Publishing, 287.

* Le Dr Johnson est professeur agrégé d'apologétique et directeur académique à l'Institute for Creation Research.


Le bassin de baleine n'est pas un vestige

La vieille idée darwinienne des « organes vestigiaux » s'est à nouveau avérée être un obstacle à la science : cette fois dans le cas des os pelviens de baleine.

Les os pelviens rétrécis des baleines sont-ils des vestiges de pattes ? C'est une compréhension commune depuis des années. Des scientifiques et des étudiants de Los Angeles ont décidé d'enquêter, selon PhysOrg :

Les baleines et les dauphins ont des os pelviens (hanche), vestiges évolutifs de l'époque où leurs ancêtres ont marché sur terre il y a plus de 40 millions d'années. La sagesse commune a longtemps soutenu que ces os ne sont que des vestiges, se fanant lentement comme des coccyx sur les humains.

Nouvelles recherches de l'USC et du Natural History Museum of Los Angeles County (NHM) va directement à l'encontre de cette hypothèse, constatant que non seulement ces os pelviens servir un but – mais leur taille et peut-être forme sont influencé par le forces de sélection sexuelle.

« Tout le monde a toujours supposé que si vous donniez aux baleines et aux dauphins quelques millions d'années d'évolution supplémentaires, les os du bassin disparaîtraient. Mais il semble que ce ne soit pas le cas, a déclaré Matthew Dean, professeur adjoint à l'USC Dornsife College of Letters, Arts and Sciences, et co-auteur d'un article sur la recherche publié en ligne par Évolution le 3 septembre

Sur une période de quatre ans, Dean et un étudiant diplômé ont étudié des centaines d'os pelviens de baleine du Smithsonian et du Natural History Museum de Los Angeles, les deux plus grandes collections de fossiles de baleines en Amérique du Nord. Ils croient que les os ont été soumis à une sélection sexuelle, car les os du bassin n'ont pas de relation de taille avec les côtes. Ils en déduisent que plus d'espèces "promisques" sont dotées d'organes plus gros. Que ce soit ou non (voir le commentaire ci-dessous), ils nient que la théorie des « organes vestigiaux » a une quelconque valeur explicative :

“Nos recherches change vraiment la façon dont nous pensons à l'évolution des os du bassin des baleines en particulier, mais plus généralement aux structures que nous appelons « vestigiales ». En parallèle, nous apprenons maintenant que notre annexe est en fait assez important dans plusieurs processus immunitaires, pas une structure fonctionnellement inutile, dit Dean.

Les os pelviens de baleine ne sont donc qu'un exemple particulier d'un principe : des choses considérées comme inutiles dans la théorie de l'évolution pourraient être « en fait assez importantes » pour la fonction animale.

Attendez une minute! Les créationnistes ne sont-ils pas les bouchons de la science ? Ne sont-ils pas ceux qui disent avec mépris « Dieu l'a fait » alors qu'ils verrouillent la porte du laboratoire derrière eux ? Voulez-vous dire que les évolutionnistes, les parangons de la vertu scientifique, ont arrêté les recherches sur les os du bassin de baleine pendant des décennies en supposant qu'ils étaient des vestiges en voie de disparition ? Voulez-vous dire que les créationnistes, croyant que ces os ont été conçus, auraient pu faire avancer la science en recherchant leur fonction ? En fait, oui (voir TrueOrigin et CMI).

Les darwinistes devraient être tenus pour responsables d'avoir arrêté la science avec leurs mythes sur les organes résiduels et l'ADN indésirable. Pourtant, ils caracolent après s'être falsifiés, les médias applaudissant comme si le darwinisme était toujours une histoire merveilleuse qui apporte des progrès scientifiques. Charlie maîtrisait l'art d'inverser le blâme et de voler le crédit (24/08/07). Ses disciples ont bien appris du menteur en chef.

Qu'en est-il de la théorie de la « sélection sexuelle » pour la taille des os du bassin ? Les auteurs n'ont-ils pas revendiqué leur la taille et éventuellement la forme sont influencées par les forces de la sélection sexuelle“? Soyons clairs, la sélection sexuelle n'est pas une force. C'est une farce. C'est une théorie tout aussi malléable que la sélection naturelle, rendant certains sexes d'oiseaux identiques et d'autres, comme le paon, extrêmement différents. Voir 13/05/2014 et 12/03/14 pour les réfutations de la théorie de la sélection sexuelle par les évolutionnistes. Cela montre que de nombreux évolutionnistes n'ont pas compris le message qu'ils continuent de répéter les vieux dogmes de Charlie sans savoir qu'ils ont été jetés à la poubelle.

Mais, pourrait dire un critique, les gars de l'USC n'ont-ils pas fait de la bonne science en vérifiant leurs données, en suivant la méthode scientifique et en établissant leur hypothèse ? L'article dit :

Enfin, ils comparé la taille des os pelviens (par rapport à la taille du corps) à la taille des testicules de l'animal (encore une fois, par rapport à la taille du corps). Les résultats étaient clairs: plus le testicule relatif est gros, plus l'os pelvien relatif est gros – sens cette des environnements d'accouplement plus compétitifs semblent conduire l'évolution d'os pelviens plus gros. Les mâles d'espèces plus hétéroclites développent également des pénis plus gros, donc des os pelviens plus gros semblent nécessaires pour attacher des muscles plus gros pour le contrôle du pénis.

Comme un contrôle négatif, Dean et Dines ont également comparé la taille des testicules à la taille de l'une des côtes de l'animal. Si la taille de l'os pelvien était simplement le reflet de la taille globale du squelette, il devrait y avoir une corrélation correspondante dans les côtes - mais il n'y en avait pas, renforçant l'interprétation que les os du bassin de baleine sont spécifiquement ciblés par sélection liés au système d'accouplement.

Remarquez les phrases “sembler pour conduire l'évolution de” et “renforcer la interprétation“. Ils ont simplement suggéré, en d'autres termes, que la sélection donnait aux hommes à la promiscuité des muscles plus gros pour le contrôle du pénis et des os pelviens plus gros pour l'attachement.

Il y a plusieurs problèmes à faire de cette suggestion un argument pour le darwinisme. Premièrement, même les créationnistes convaincus croient que la taille des organes peut être modifiée. Deuxièmement, aucun nouvel organe n'a émergé : juste des variations de taille des parties existantes (cela n'impliquait donc aucune nouvelle information génétique) - une autre découverte cohérente avec l'explication de la création. Troisièmement, ce n'était qu'une suggestion, pas une démonstration. Les testicules ne sont pas attachés par les muscles au bassin, juste les muscles contrôlant le pénis. Comment savent-ils qu'un pénis plus gros et plus musclé a toujours plus de succès ? De nombreux primates ont de très petites dotations, cela devient donc une autre explication qui s'effondre dans le SHL : l'évolution explique une chose plus grande, sauf lorsqu'elle en explique une plus petite. Aucune bonne théorie ne devrait expliquer résultats opposés avec la même facilité. De plus, si les femelles n'évoluaient pas en nature, des dotations plus importantes chez les mâles pourraient endommager les parties femelles correspondantes, entraînant un arrêt de la survie de l'espèce.

Ainsi, sur une enquête plus approfondie, la sélection sexuelle et la sélection naturelle n'apportent rien de valeur explicative. De plus, il y a un problème de « boules de baleines » : contrairement à d'autres mammifères, les cétacés doivent porter leurs testicules à l'intérieur tout en gardant leur sperme au frais. Ils le font avec des vaisseaux sanguins spécialement conçus dans la douve de la queue qui dissipent la chaleur dans l'océan et renvoient du sang frais pour les testicules (Bioweb). Aucune forme de transition ne montre comment ce système d'échange de chaleur complexe a évolué. (L'explication donnée sur Bioweb est stupide : les scrotums des mammifères abaissent la température ambiante pour maintenir le sperme viable, donc les cétacés a dû trouver un moyen pour compenser. Et ils ont fait,” l'article prétend. Quoi? Ils ont tenu un comité de conception, puis ont opéré sur leurs propres pièces et ont codé la conception révisée dans leurs propres gènes ? Bon sang.)

Les créationnistes fournissent une bien meilleure réponse pour le sexe des baleines : les os pelviens des petites baleines, ainsi que tous les autres organes reproducteurs, étaient pleinement fonctionnels dès la création. Chaque mammifère a reçu ce dont il a besoin et une plasticité intégrée (conçue) pour s'adapter à de nouveaux environnements (mais les adaptations n'ajoutent pas de nouvelles informations génétiques). Parce que nous savons que les baleines ont été conçues, les créationnistes seront motivés à étudier le fonctionnement de la conception, à la fois pour la satisfaction de comprendre une bonne conception et pour trouver des idées de conception avec des applications potentielles dans la technologie humaine.

Un commentaire de “Evolution Takes Credit” (8/24/07) est applicable ici :

"L'évolution s'attribue le mérite", a commencé cette entrée. C'est vrai dans un autre sens aussi. Les évolutionnistes facturent leurs explications sur les cartes de crédit du Darwin Party. Ces cartes attractives ont l'avantage de ne jamais nécessiter de remboursement. Pourquoi? Regardez ce qui se passe lorsque les dénonciateurs essaient de tenir les transporteurs responsables (25/2/2007). Comme pour les citoyens d'une ville contrôlée par la foule, il est beaucoup plus sûr de les laisser accumuler une facture et de la payer sans la confiance du public.

Il est temps de passer à l'attaque contre la raquette évolution. Appelez-les les vrais bouchons scientifiques. Ne vous contentez pas de défendre le design contre leurs explications mythiques comme les « organes vestigiaux » et « l'ADN indésirable ». Attaquez les mythes comme des exemples de mauvaise science qui entrave le progrès scientifique.


À l'heure actuelle…

Aujourd'hui, les baleines appartiennent à un groupe appelé cétacés. Ils ont tous un corps lisse et profilé, des nageoires pectorales à la place des pattes avant, des douves puissantes, un évent situé au sommet de la tête et pas de pattes arrière. On ne voit pas vraiment l'air de famille entre eux et leurs ancêtres. Mais un morceau de leur histoire évolutive reste et il flotte à l'intérieur de leur corps ! La prochaine fois que vous verrez un squelette de baleine, cherchez de mystérieux os "flottant librement". Ces os en lévitation sont la preuve que les baleines avaient autrefois des hanches et marchaient sur terre ! Les scientifiques les appellent rudimentaire (ou restes) des structures. Les dents de sagesse sont un exemple de structure résiduelle chez l'homme.

Os de la hanche vestigiaux d'un dauphin entourés de rouge - Recherche sur les dauphins à bosse

Catégories

Statistiques

Nombre de vues:275,320
Aime:5,169
N'aime pas :52
Commentaires:929
Durée:05:39
Téléchargé :2012-05-20
Dernière synchronisation :2018-04-23 14:00

Eh bien, nous sommes un type d'animal appelé primate : les singes, les singes et les lémuriens et le goudron. messieurs. [en riant]

Oh, qu'est-ce que le [bip] je viens de lancer ?

Donc les endroits dans l'arbre généalogique des animaux où ces transitions ont lieu. chut. [de dos] l'enfer?

Quelque chose comme cette merganade. merganagadon. [des rires]

Cette pratique a en fait commencé au moyen-âge, lorsque les gens étaient instruits.

Principe de Hardy-Weinberg. Giffrey. Godfrey Hardy. Dieu. Godfrey Hardy et Wilhelm Weinberg. Je devrais arrêter de faire les drôles de W et juste être américain.

Hé regarde! C'est notre vieil ami Gregor Mendel, le super-moine qui a découvert les principes de base de la génétique. [charabia]

Pourquoi tu te déshabilles, Darwin ? C'est bizarre.

Oh, et voici notre ami Chucky D. Il me laisse l'appeler ainsi. Toutes ces informations que Mendel a découvertes auraient été très, très intéressantes, oh putain. merde.

Mais dans ces "bonnes circonstances". [des rires]

Euh, des balles. awww. [bip] boules.

Donc, la biologie du développement évolutif, ou evo-devo pour nous tous, les enfants cool, est la science qui plonge profondément dans nos gènes pour comprendre pourquoi les jointures craquantes ? J'enregistre !

Les premières bases embryonnaires sont posées, font une différence. une plus grande différence.

Ce qui est bien entendu total. à. totalement. totalement loin.

- était celui qui nous a fait savoir ce qui se passait avec la sélection naturelle et comment elle peut conduire à la spéciation allopatrique. Arrêtez-moi si vous avez déjà entendu celui-ci, mais Darwin a visité le Galac. [charabia]

Maintenant, arrêtez-moi si vous avez déjà entendu celui-ci, mais Darwin a visité les Galacpagos.

Maintenant, arrêtez-moi si vous avez déjà entendu celui-ci, mais Darwin a visité le.

En partie parce que certaines baleines modernes ont encore des vestiges de bassin et de membres postérieurs. os des membres postérieurs.

En nageoires par. euh. euh. si bon.

À un moment donné de notre développement embryonnaire, les humains ont en fait des fentes branchiales comme un poisson et des queues comme un chien ou un cochon ou un jaguar et un doigt palmé. pfff.

Ils doivent être allumés et pourquoi ne les contrôlez-vous pas ?

-et la génétique des populations lui accorde une attention particulière, notamment lorsqu'elle. Je suis trop lent.

-surtout quand c'est venu. particulier.

Va plus vite, lapin, où es-tu ? Lapin?

Les choses deviennent plus. Les choses deviennent plus. Les choses deviennent plus. Les choses deviennent plus.

Ce sont aussi des pseudo-coelomates comme les nématodes, et bien qu'ils aient [du charabia]

Un, ils ont tous une masse viscérale, qui est un vrai coelome, une cavité corporelle était complètement dans le [charabia]

Nous utilisons chacun nos membres antérieurs à des fins totalement différentes : la chauve-souris vole, la baleine nage, les femmes. femmes?

et ils ont une moelle épinière dans le dos protégée par des disques b.

protégés par des vertèbres et des disques entre eux, et ils ont une queue, ce qui n'est pas le cas. avoir un. mmm.

toute la vie que vous considérez comme la vie et une bonne partie de celle que vous d. [charabia]

qui contient des cellules urticantes appelées. ouah.

Voici où vous mettez la jambe. Voici où vous mettez la queue.

La patte est par ici, la queue est par ici, je ne sais pas de quel animal il s'agit.

Qu'est-ce que ça fait. c'est ce qu'il dit ?

En plus d'un endoderme et d'un ectoderme, les membranes. enveloppes ? Ce n'est pas un mot.

Et tu. maintenant, c'est à votre tour. vous n. pfff.

Le même genre de caractéristiques de retour folles a été observée chez les serpents avec des pattes nées. né avec. quoi?

Restes fossiles d'un autre cétacé. cétacé [sp?]. Monté. pourquoi n'ai-je pas fait un guide de prononciation là-dessus ? Monté. euh. Rodhocetus. n'importe qui?

Par exemple parce qu'ils sont les plus simples du tripo. triploblastes

Comment rég. Comment rég. [charabia]

Maintenant, vous avez probablement remarqué que j'ai mentionné une explosion il y a une minute. Eh bien, je ne vais pas vous narguer avec un discours d'explosion sans donner.

Mais en plus. Mais en plus. Mais dans un. Mais en plus. en outre.

Ces gars sont des pseudo-coelomates, ce qui signifie qu'ils ont des incomplets. hein.

ce qui signifie qu'ils ont une cavité corporelle incomplète, contrairement à un vrai coelomate, la cavité corporelle est contenue dans le mésoderme. quoi?

et le pied d'un céphalopode a été modifié en un muscle très puissant qui projette de l'eau pour l'aider à se diriger et à se déplacer. des balles.

Et la prochaine fois, nous parlerons d'animaux encore plus complexes. [charabia]

Remercier. Merci FO. Merci FO. Merci d'être. Merci d'être devenu plus intelligent avec nous ici à Crash Course Biology. Si vous êtes pensé. furger.

Et il y a une table des matières là-bas sur laquelle vous pouvez cliquer et cela vous mènera aux morceaux de la vidéo, euh, que vous. vouloir voir. [en riant]

Merci d'avoir regardé cet épisode de Crash Course Biography anus. Si vous étiez confus au sujet de tout ce que nous avons couvert aujourd'hui, vous pouvez revenir en arrière et regarder cet anus en ce moment. [des rires]

onglet pour basculer entre les raccourcis clavier.
[ (crochet gauche) : revenir cinq secondes en arrière
] (crochet droit) : avance de cinq secondes
= (égal) : insère un horodatage
(barre oblique inverse) : lire ou mettre en pause la vidéo

Le fait de signaler un point de la vidéo à l'aide de (?) permettra aux autres utilisateurs d'aider plus facilement à transcrire. Utilisez-le si vous n'êtes pas sûr de ce qui est dit ou si vous ne savez pas comment épeler ce qui est dit.


Pendant des décennies, les scientifiques ont supposé que les os pelviens relativement petits trouvés chez les baleines étaient de simples vestiges de leur passé terrestre, des « vestiges inutiles » qui ne servaient à rien, comme l'appendice ou le coccyx humain.

Une nouvelle étude, co-écrite par Erik Otárola-Castillo, membre du laboratoire de paléoanthropologie de David Pilbeam au Département de biologie évolutive humaine, suggère que les os, en fait, ont un but très spécifique, en particulier lorsqu'il s'agit de fabriquer des bébés baleines. et des bébés dauphins. La recherche est décrite dans un article récent dans Evolution.

Chez les espèces de cétacés, le comportement d'accouplement de promiscuité est associé à l'intensité de la compétition des mâles pour les femelles. En raison de cette forte demande, les cétacés femelles peuvent devenir plus exigeantes et s'accoupler uniquement avec des mâles qu'elles perçoivent comme étant de meilleure qualité. Au moins une baleine femelle, par exemple, a été observée en train de faire surface « le ventre vers le haut » pour tenter de résister aux mâles indésirables.

En travaillant avec Jim Dines et Matthew Dean de l'Université de Californie du Sud, Otárola-Castillo a découvert que les hommes ont contourné le problème en développant des pénis plus longs par rapport à la taille du corps. En outre, l'os pelvien masculin ancre les muscles qui contrôlent le mouvement du pénis.

Otárola-Castillo a également quantifié et comparé la forme pelvienne de plusieurs espèces sœurs qui présentaient des niveaux de promiscuité très divergents et a constaté que la divergence dans la forme du bassin était extrêmement élevée. Plus le système d'accouplement est proche, moins la forme du bassin est simple et alambiquée.

"À l'extrémité la moins promiscuité du spectre, les bassins ont l'air assez droits, possédant peu de courbure", a-t-il déclaré. "D'un autre côté, les os du bassin des espèces les plus libertines sont beaucoup plus courbés et tordus."

Quant à la raison d'une telle divergence entre les parents les plus proches, Otárola-Castillo pense que le contrôle des organes sexuels pourrait être particulièrement important.

« Chez certaines espèces, les femelles peuvent s'accoupler avec plusieurs mâles en relativement peu de temps », a-t-il déclaré. «Je connais au moins une occasion où une baleine femelle a été observée en train de s'accoupler avec plus d'un mâle en même temps. Un seul mâle remportera cette compétition en inséminant la femelle et en s'assurant une chance de transmettre ses gènes. Ce degré de compétition crée une sorte de course aux armements pour les organes sexuels. »

Un os pelvien plus complexe peut offrir beaucoup plus d'emplacements pour ancrer les muscles contrôlant le pénis. Les mâles auraient pu développer un degré élevé de contrôle dans le but de vaincre leurs concurrents – et ainsi de transmettre leurs gènes à la génération suivante.

Les os du bassin des baleines sont "l'un des exemples classiques d'une structure vestigiale", a déclaré Otárola-Castillo. "Mais ce que nous avons découvert, c'est que les formes de ces os sont fortement associées aux systèmes d'accouplement de ces baleines et dauphins - les espèces qui sont plus libertines ont des bassins de forme plus complexe."

Pour déterminer si les bassins de baleine ont toujours une fonction, Otárola-Castillo et ses collègues ont créé des modèles informatisés détaillés des os pelviens de plus de 100 espèces et ont utilisé un logiciel conçu sur mesure pour examiner leurs formes dans un espace tridimensionnel.

Otárola-Castillo avait développé le logiciel avec des collègues de l'Iowa State University dans le cadre d'un projet comparant les coquilles Saint-Jacques. Il s'est vite rendu compte qu'il pouvait s'appliquer à d'autres domaines.

« J'ai commencé ma carrière universitaire en tant qu'archéologue », a déclaré Otárola-Castillo. « J'ai toujours pensé aux possibilités de comparer la forme des pointes de flèches préhistoriques et des pointes de projectile dans leur véritable forme tridimensionnelle. Je n'avais aucune idée de la manière de procéder à de telles comparaisons jusqu'à ce que je prenne un cours de biologie et de statistiques lorsque j'étais étudiant à la maîtrise en archéologie. Là, le professeur a montré comment les biologistes commençaient à comparer statistiquement des formes en 3D. J'ai été vendu. C'est l'une des raisons pour lesquelles je suis passé à la biologie évolutive et aux statistiques. J'ai réalisé que les mêmes outils analytiques et la même technologie que ceux utilisés pour comparer les formes biologiques pouvaient être utilisés pour comparer les formes des artefacts archéologiques.

La nouvelle recherche ouvre la porte à l'utilisation d'outils numériques pour comparer les formes naturelles de manière puissante, a déclaré Otárola-Castillo.

« L'avènement de l'informatique et de la biologie informatisée et le développement d'outils statistiques en particulier nous aident vraiment à apprendre de nouvelles choses. Cette technologie nous permet de commencer à poser un certain nombre de nouvelles questions que nous n'aurions pas pu imaginer jusqu'à assez récemment. »


À propos de markallenandy

5 réponses à L'évolution des baleines, un conte frauduleux

Ce blog, ironiquement, est aussi inexact et répète des affirmations aussi malhonnêtes que celles qu'il prétend détester. Tout d'abord, votre description d'un rorqual bleu marchant sur terre est fausse à bien des égards, en mettant de côté le fait que l'évolution ne fonctionne pas de cette façon et que les baleines sont passées de la terre à la mer et non l'inverse, les espèces de baleines et les baleines ambulantes qui ont été trouvées ne sont pas étroitement liées aux rorquals bleus, la caricature est donc très trompeuse.

Deuxièmement, les baleines modernes ont des mains avec des doigts séparés dans leurs nageoires, et de nombreuses baleines modernes conservent encore des os de hanche de mammifère et même des pattes résiduelles. C'est vrai, certaines baleines ont des pattes :

Les baleines VIVANTES avec des caractéristiques de transition vers les mammifères terrestres sont-elles aussi des contrefaçons ? Les paléontologues se sont-ils associés à des généticiens pour leur donner artificiellement des membres pour tromper les gens ?

Tout d'abord, l'image est un dessin animé. Ne soyez pas idiot. Si cela induit quelqu'un en erreur, il devrait probablement se connecter à Sesame Street. Deuxièmement, les os d'une nageoire de baleine ne sont pas une preuve d'évolution, c'est un problème. Tous les mammifères ont des os qui ressemblent à une main, mais bon nombre de ces os de main d'animaux sont fabriqués par des gènes différents. Ce problème est signalé par des laïcs comme vous.

Les soi-disant jambes de baleine ne sont qu'un autre canular. Ces os aident les mâles à s'accoupler. Ils sont plus petits chez les baleines femelles mais toujours utiles dans son système reproducteur. Les os ne sont pas des restes inutiles. Aucun complot nécessaire. Dieu les a mis là pour fonctionner comme il l'avait prévu.

“Tout d'abord, la photo est un dessin animé. Ne soyez pas idiot. Si cela induit quelqu'un en erreur, il devrait probablement se connecter à Sesame Street.
C'est une représentation destinée à critiquer la science, à grandir.
“Deuxièmement, les os d'une nageoire de baleine ne sont pas une preuve de l'évolution, c'est un problème.”
Quelque chose que Darwin a spécifiquement prédit avant qu'il ne soit découvert en utilisant sa théorie est un problème pour l'évolution ? Non, ce n'est pas ainsi que fonctionne la science.
« Tous les mammifères ont des os qui ressemblent à une main, mais bon nombre de ces animaux sont fabriqués par des gènes différents. Ce problème est signalé par des laïcs comme vous.”
Si les traits communs n'étaient pas homologues, ce serait un problème pour l'évolution, mais ce n'est pas le cas. Oui, les gènes des différentes espèces qui composent des choses comme un crâne ne sont pas identiques, sinon chaque espèce serait identique. Mais ils sont très similaires et les différences ne contredisent en aucun cas l'évolution, ce qui explique le type même de variation et de différenciation que vous citez comme preuve contre elle.
« Les soi-disant jambes de baleine ne sont qu'un autre canular. »
Les jambes avec des pieds à l'extrémité attachés aux os de la hanche à la base de la colonne vertébrale ne sont pas des soi-disant jambes, ce sont des jambes.
“Ces os aident les mâles à s'accoupler. Ils sont plus petits chez les baleines femelles mais toujours utiles dans son système reproducteur. Les os ne sont pas des restes inutiles.”
La plupart des traits vestigiaux ont une fonction résiduelle ou sont liés à un gène qui fait autre chose dans l'organisme, c'est pourquoi ils existent toujours. Un trait n'a pas besoin d'être inutile pour réaliser les prédictions de la théorie de Darwin.
“Aucun complot n'est nécessaire. Dieu les a mis là pour fonctionner comme il l'avait prévu.
Conspiration? Et bien que je sois ouvert à la possibilité qu'un dieu existe et ait fait quelque chose d'une manière particulière, la différence est qu'avec la science, vous pouvez réellement tester une théorie, mais avec des affirmations comme celle-là, il n'y a aucun moyen de tester quoi que ce soit parce que dieu, s'il existe, n'est pas un phénomène que nous connaissons ou pouvons étudier ou observer ou expérimenter.

“C'est une représentation pour critiquer la science”.
Je pensais que c'était trompeur et scientifiquement inexact et tous ces autres blablabla. Au moins maintenant, vous reconnaissez que c'était une moquerie au lieu de faire une affirmation scientifique, mais ce n'était pas une moquerie de la science, c'était une moquerie de l'évolution.

“Quelque chose que Darwin avait prédit”.
C'est un bon exemple d'esprit réprouvé. Darwin n'a pas prédit l'homologie, il l'a observée. He wrote a lot about it. He said it was interesting, not that it was proof. Darwin did make a prediction he said would prove evolution. He said we should find thousands of intermediate fossils. How’s that for a failed prediction? Perhaps you should read Sir Gavin de Beers’ Homology, an Unsolved Problem

Yes the genes in different species that make up things like a skull are not identical otherwise every species would be identical.

I never said identical genes, that makes no sense. I said the same genes. Same place on the helix, not the same because of mutations. Same gene mutated is necessary to match the theory of evolution. If the code for the whales flipper bones are in a completely different region on the helix than the species you are comparing them then that proves they are unrelated. This is pointed out by De Beers also.

Legs with feet on the end attached to hip bones at the base of the spine are not “so-called” legs, they’re legs.

That is not accurate in the least. Not connected to hipbone, no feet attached.

Most vestigial traits have some residual function or are tied to a gene that does something else in the organism, which is why they still exist at all. A trait need not be useless to fulfill the predictions of darwin’s theory.

Using that logic and anything can be called vestigial. I guess your church had to change the definition of vestigial, because it hasn’t looked very good for all those people who unnecessarily had organs removed based on the original definition. The definition that said vestigial organs were useless remnants. That definition doesn’t hold water so change it, now vestiges are real again. What a transparent tactic.

Conspiracy? And while I am open to the possibility that a god exists and made something a particular way, the difference is with science you can actually test a theory, but with claims like that there is no way to test anything because god, if it exists, is not a phenomenon that we know anything about or can study or observe or experiment with.

Yeah, the conspiracy that you mentioned between geneticist and paleontologist. Pas nécessaire. As far as science can be tested, what is a example of a test for evolution?
And lastly science supports the existence of an author to the genetic code. 6000 encyclopedias worth of info can’t create itself. It defies the Law of Information. Where there is info there is an author.

“I thought it was misleading and scientifically inaccurate and all that other blah,blah,blah. At least now you recognize it was mocking instead of making a scientific claim, but it was not mocking science, it was mocking evolution.”

Please explain your definition of science and why evolution does not meet it.

“Something Darwin predicted”.
That a good example of a reprobate mind.”

And that’s a good example of an ad hominem attack. Or in lay terms, being a dick.

“Darwin didn’t predict homology, he observed it.”

I listed specific predictions darwin made using his theory (there are lots more). You are just saying “nuh uh!”

“He wrote a lot about it. He said it was interesting, not that it was proof. Darwin did make a prediction he said would prove evolution.”

He did make predictions which is how you test any scientific theory. And while evolution is “proven”, generally speaking in the everyday sense of the word, in science nothing is considered absolutely proven regardless of how much evidence is mustered in favor of it or how many tests it passes outside of the realm of mathematics, out of principle. Scientists must always consider the possibility of being wrong or having an incomplete understanding as part of the professional ethics of being a scientist, which is why the highest an idea goes in science is “theory”.

“He said we should find thousands of intermediate fossils. How’s that for a failed prediction?”

Literally every single fossil is intermediate between earlier and later fossils and there are trillions of them, not thousands. And I don’t think you are even representing a real prediction by darwin, but rather referring to an out of context quote about the fossil record where he is paraphrasing an objection to his theory that we don’t find “countless” intermediate fossils in a single geological formation – his response to which is (in part) that species do not stay put in one place for millions of years, they migrate to different areas and thus we shouldn’t expect to find a perfect string of intermediate forms in one fossil bed, but that we find many intermediate forms in different fossil beds around the world.

“Perhaps you should read Sir Gavin de Beers’ Homology, an Unsolved Problem”

“I never said identical genes, that makes no sense. I said the same genes.”

Same and identical are synonyms, it’s hard to tell what you mean.

“Same place on the helix, not the same because of mutations.”

If I take a book that is 200 pages long and add another page in the middle, the last page is now not on the same page it was before. Similarly the position of genes is relative, not absolute, since genes are not numbered like the pages of a book. But generally speaking if two genes are commonly inherited and make up an integral part of a species’ anatomy like say limbs that could not easily be migrated to another part of the genome without loss of function, they will be in the same region of the DNA across multiple species.

“Same gene mutated is necessary to match the theory of evolution. If the code for the whales flipper bones are in a completely different region on the helix than the species you are comparing them then that proves they are unrelated. This is pointed out by De Beers also.”

Do you have a source for this claim so I can look at specifics? If this were as you represent it it would be a problem for evolution but I have seen many scientific facts taken out of context and misrepresented by fundamentalist websites, so I would like to see for myself.

“That is not accurate in the least. Not connected to hipbone, no feet attached.”

I posted a picture of them, you honestly don’t think those are legs with feet? I can understand not seeing a hip bone since it is often diminutive in whales and little more than a lump of bone but those aren’t limb bones or feet bones? Vraiment?

“Yeah, the conspiracy that you mentioned between geneticist and paleontologist. Pas nécessaire. As far as science can be tested, what is a example of a test for evolution?”

I apologize, looking back I though I had described darwin’s predictions in a prior comment but I see now that I just alluded to them thinking I had. How you test any theory is by using it to make predictions of the sort of “if my model is correct x should be true”, then you test x against future observations – the best tests are predictions which must be true or your theory is false and which you otherwise have no way to know, such as predicting specific fossil characteristics in specific lineages before they’ve ever discovered or predicting what is in a genome before it’s found or, for other examples outside of biology, predicting the exact angle light would bend around the sun prior to an eclipse that made the observation possible (einstein) or predicting the properties of elements that had not yet been discovered using the theory of periodicity (from which the periodic table gets it’s name). Darwin’s theory has been tested the way all theories are tested, by predicting what must be true and can’t be true if it’s correct and seeing if future tests and observations bear that out or contradict it. To name a few predictions darwin made, he said that if bird wings are modified limbs then birds (which do not have separate digits) must have once had them, and early fossils of birds would be discovered that had separate digits – two years later the first archeopteryx was discovered, an early bird/dinosaur which had five fingers in it’s feathered wings, each with claws. Since then over two dozen species of dinosaurs with separate digits have been discovered that also had feathers. This is the same basis for predicting the existence of intermediates in other species as well, like whales and horses, which lack separate digits today but must have once had ancestors that possessed them. Many, many things have to be true about the fossil record if common ancestry is valid and this makes the idea easy to test, especially since we’re still discovering new fossils every day (because the earth is a big place and we have only dug up a very small portion of it). Similar predictions have been made about different species’ DNA before the genes were sequenced or before things were discovered in DNA, like the prediction of an entire “lost” primate chromosome pair in humans which had to exist if we shared a common ancestor with other primates. Darwin also made predictions about living species too, often in response to criticisms of his theory. One such instance was when someone attacked his idea that species of flowers evolved alongside insects in a kind of evolutionary arms race and that species of flowers which only some insects could get nectar from had evolved because two species being dependent on each other had certain evolutionary advantages (like symbiosis in general). Anyway, without getting into too much detail someone said that this was absurd because there was a species of tulip with extremely long petals which would make it impossible for any known insect to feed from them, so by his reckoning they were un-evolvable. Darwin replied that the only possible explanation was the existence of a yet never before seen species of moth with an absurd 11 and a half inch long tongue. A prediction many people found understandably ridiculous for over a hundred years until someone found a species of moth with an 11 and a half inch long tongue, and thirty years after that observed it feeding on the species of tulip in question in the wild. These and many other predictions are all valid, experimental tests of his theory.

“And lastly science supports the existence of an author to the genetic code.”

Most people do not know what science is (the scientific method). I know of no predictions or tests the idea of a god or author or creator or intelligent designer has been used to successfully make. Which doesn’t mean there isn’t one, an idea can currently be un-tested or un-testable and still be true, but it isn’t science unless you can test it.

� encyclopedias worth of info can’t create itself. It defies the Law of Information. Where there is info there is an author.”

There is no “law of information” that I am aware of, there are “laws” of information systems which are axioms that apply to techology and other things, but I don’t think there is a scientific “law of information” in biology. Part of the reason is that information is a nebulous concept. When creationists invoke “information” in their arguments the other side invariably asks what they mean by information and gets a vague answer. Also we don’t infer logically that the information in a computer or a book has a designer, we know it by direct experience. We can tour a computer factory or download the source code of a computer program. We live in a world where computer programmers are all around us and we can talk directly to them. If we lived in a world where a god or gods were similarly creating things regularly and we could talk to them about how and why they created this or that then there would be no argument. But we don’t live in that world and the two aren’t comparable.


M3rcy Triumphs

Jerry Coyne, in his book, Why Evolution is True, presents atavisms as an evidence of evolution. What is an atavism? Coyne says, “These sporadically expressed remnants of ancestral features sont appelés atavisms” (1) and goes on to say, “They differ from vestigial traits because they occur only occasionally rather than in every individual.” (1)

Wikipedia adds, “Atavism is the tendency to revert to ancestral type. In biology, an atavism is an evolutionary throwback, such as traits reappearing which had disappeared generations before.” (2) The Merriam-Webster online dictionary defines atavisms as the “recurrence in an organism of a trait or character typical of an ancestral form and usually due to genetic recombination.” (3)

Atavisms are believed to occur because “they come from the reexpression of genes that were functional in ancestors but were silenced by natural selection when they were no longer needed. Yet these dormant genes can sometimes be reawakened when something goes awry in development.”

Below, I’d like to consider some of the more common ‘atavisms.’ While I reject some of these altogether, I don’t have a problem with those that reflect nothing more than a loss of information within a species. I’ll make the distinctions under each heading.

Examples of Atavisms

  • “The most famous genuine atavisms are probably the legs of whales. We’ve already learned that some species of whales retain vestigial pelvises and rear leg bones, but about one whale in 500 is actually born with a rear leg that protrudes outside the body wall. These limbs show all degrees of refinement, with many of them clearly containing the major leg bones of terrestrial mammals – the femur, tibia, and fibula. Some even have feet and toes!” –Jerry Coyne (1)
  • First of all the so-called ‘pelvic bones’ are not vestigial hind-legs, but serve a known function even today!
    • Anchor points for special muscles used in reproduction.
    • Different in males & females.
    • Katsuki Hayashi, director of the Taiji Whaling Museum said that, “Though odd-shaped protrusions have been found near the tails of dolphins and whales captures in the past, researchers thought it was the first time one had been found with well-developed, symmetrical fins.” (8)
    • Is this yet another example where the data is interpreted in light of evolutionary presuppositions? Notice how Theobald sees the hindlimbs and concludes they are “likely” due to the reactivation of old genes from its evolutionary past.
    • This is clearly a mutation, and perhaps it is nothing more than that. Some humans are born with three nipples, an extra finger or toe (polydactyly). Some cats are born with four ears (6).
    • From an August 2010 National Geographic article by Tom Mueller: “Basilosaurus was indeed a whale, but one with two delicate hind legs, each the size of a three-year-old girl’s leg, protruding from its flanks. These winsome little limbs—perfectly formed yet useless, at least for walking—are a crucial clue to understanding how modern whales, supremely adapted swimming machines, descended from land mammals that once walked on all fours.” (16)
    • And yet consider these two points:
      • The same article by Mueller admits that these ‘hind legs’ had a purpose: “Though unable to support a Basilosaurus’s weight on land, these legs weren’t completely vestigial. They had attachments for powerful muscles, as well as functional ankle joints and complex locking mechanisms in the knee. Gingerich speculates that they served as stimulators or guides during copulation.” (16)
      • The Basilosaurus is believed by many to have nothing to do with whales. “The serpentine form of the body and the peculiar shape of the cheek teeth make it plain that these archaeocetes could not possibly have been the ancestor of modern whales.” –Barbara Stahl, a vertebrate paleontologist and evolutionist
      • It is believed that horses evolved from smaller, five-toed ancestors.
      • Toe development in horses:
        • Horse embryos begin development with three toes.
        • Later, the middle toe begins to grow faster. At birth, the smaller two toes are left as thin “splint bones”
        • “On rare occasions, though, the extra digits continue developing until they become true extra toes, complete with hoofs…This is exactly what the ancient horse Merychippus looked like 15 million years ago.” –Jerry Coyne
        • Creationists accept a “loss of information.” Even Coyne acknowledges in this case that the ancient three-toed ancestor of modern horses was a horse!

        Human Tails

        • Jerry Coyne notes, “Rarely…a baby is born with a tail projecting from the base of its spine. The tails vary tremendously: some are ‘soft,’ without bone, while others contain vertebrae – the same vertebrae normally fused together in our tailbone. Some tails are an inch long, others nearly a foot. And they aren’t just simple flaps of skin, but can have hair, muscles, blood vessels, and nerves. Some can even wiggle.” He concludes, “What could this mean, other than that we still carry a developmental program for making tails? Indeed, recent genetic work has shown that we carry exactly the same genes that make tails in animals like mice, but these genes are normally deactivated in human fetuses.” (1)
        • In an article by Dr. Fred Ledley called “Evolution and the Human Tail” that appeared in the May 20, 1982 issue of The New England Journal of Medicine, he argued that the rare human tail is proof-positive for evolution. But then, later in the article, he says this: “When the caudal appendage is critically examined, however, it is evident that there are major morphologic differences between the caudal appendage and the tails of other vertebrates. First of all, the caudal appendage does not contain even rudimentary vertebral structures.… Secondly, the appendage is not located at the caudal terminus of the vertebral column. It is possible that this structure is merely a dermal appendage coincidentally located in the caudal region. This possibility cannot be excluded.” (14)
        • Gary Parker, a creationist, responds: “The nervous system starts stretched out open on the back. During development, it rises up in ridges and rolls shut. It starts to ‘zipper’ shut in the middle first, then it zippers toward either end. Once in a while it doesn’t go far enough, and that produces a serious defect called spina bifida. Sometimes it rolls a little too far. Then the baby will be born – not with a tail, but with a fatty tumor. It’s just skin and a little fatty tissue, so the doctor can just cut it off.” (4)
        • Even if there are rare cases where a baby is born with a tail, it is not much different than cases where babies are born with extra fingers or toes. The genetic information that exists for the vertebra is already there and so bony “tails” would be a mutation of already-existing genetic information. This is a case where evolutionary presuppositions force an unnecessary conclusion from the data.
        • Some have argued that humans have pseudogenes that, when reactivated, may be the cause of these atavistic tails:
          • According to TalkOrigins: “In fact, the genes that control the development of tails in mice and other vertebrates have been identified (the Wnt-3a and Cdx1 genes)…As predicted by common descent from the atavistic evidence, these tail genes have also been discovered in the human genome.” (18)
          • Even though both the Wnt-3a and Cdx1 genes allegedly play a role in tail formation in mice, these genes have other known functions in humans. (18)(19)

          Wings in Earwigs

          • From the Orkin website: “There are over 1,500 species of earwigs documented, and most species of earwigs have wings. The name of the biological order which they belong, Dermaptera, actually means leather or skin wings. The front wings, or forewings, are not clear but rather are darker and more durable. Even though most species of earwigs have wings, not all species fly.” (11)

          Dew Claw in Dogs

          • “The dewclaws are not dead appendages. They can be used to lightly grip bones and other items that dogs hold with the paws.” -Wikipedia (9)
          • “The dewclaw served as a purpose in ancient dogs, but isn’t not relevant for modern canines. In the wild and today, the extra digit helped canines climbing or holding objects such as the dead animals they were snacking on…” –Jane Meggitt, The Purpose of the Dewclaw on Dogs, “The Daily Puppy” (10)
          • So it appears that this is yet another example of a loss of function or and potentially a loss of information. This is acceptable within the creation model.

          Other “atavisms” that can be explained as mutations of already-existing genetic information


          Modern Whales with Vestigial legs Myth? - La biologie

          3. Comparative Anatomy
          Biologists compare different anatomical features of organisms. Similarities and differences in anatomy can provide evidence about evolutionary relatedness.
          Exemple: homologous structure
          par exemple. limbs of birds, humans, porpoise, reptile and a bat
          Functions are different but the structures have the same evolutionary origin.
          Analogous Structures
          Vestigial Structures (e.g. in the skeletons of the Greenland whale and the python snake one can still find the rudiments of limbs).

          4. Comparative Embryology
          Comparing the early development of organisms.
          Study the images of the early development of several classes of the vertebrates. These embryos are very similar at early stages but quite different as development proceeds.
          Par exemple. gill arches present in all of them at an early stage. Pourquoi? In a fish these structures are part of the gills while in a human they become part of the middle ear. Why do they form during the early stages?
          These organisms seem to follow the same developmental sequence during the early stages but take their own unique path as time goes on. The developmental process has been modified by evolution. The similarities during the early stages point to common descent, i.e. the vertebrates have a common ancestor about 500 million years ago.

          5. Biogeography
          The study of the distribution and abundance of life forms. Understanding historical geography is crucial for being able to explain the current distribution of organisms as well as the presence of fossils of life from the past.
          Plate tectonics
          The continents move (continental drift)
          Film showing the movement of the continents over the last 700 million years.
          The global geography has shifted drastically over this time.
          As a biologist it is important to consider the geography of the past to be able to understand the current distribution of species on the planet.

          • Acts on the genetic variation in a population
          • Overproduction of offspring is the norm
          • Struggle for existence

          Examples of natural selection:

          Watch the example of the hummingbird study. What characteristics are important for the survival of the individual hummingbirds? How does the environment affect these characteristics in the population over time? Why would the population change?


          Voir la vidéo: Cest pas sorcier -BALEINES MENACEES (Août 2022).